Le gouvernement chinois prend afin la décision d'interdire la consommation de chien ou de chat !


Le ministère de l’Agriculture a publié le 8 avril une proposition concernant une liste d’animaux pouvant encore être élevés pour leur viande, leur fourrure ou à des fins médicales.

.

Chats et chiens échapperaient ainsi à la liste des animaux comestibles qui doit faire l'objet d'une règlementation de Pékin.

Cette décision intervient après l'interdiction en février du commerce et de la consommation d’animaux sauvages en raison du lien entre un marché de Wuhan vendant de la viande crue et l’apparition du nouveau coronavirus.

La consommation de leur viande n'était pas illégale, mais elle reste extrêmement minoritaire et suscite une opposition croissante de la population.

C’est la première fois que le gouvernement chinois stipule que les chats et les chiens sont des animaux de compagnie et non destinés à la consommation. Selon la Humane Society International, 10 millions de chiens sont tués chaque année en Chine pour leur viande.

Après l'apparition du nouveau coronavirus, les autorités chinoises ont interdit l'élevage, le commerce et la consommation d'animaux sauvages, et ont promis de revoir la législation en vigueur pour pérenniser ces interdictions. Le texte, soumis à commentaires jusqu'au 8 mai, a été publié mercredi par le ministère de l'Agriculture et des Affaires rurales.

Ceci devrait faire plaisir à l'artiste chinois Pian Shankong qui s'était enfermé dans une cage pour encourager les gens à arrêter de manger de la viande de chien ou chat.